Oser !

Interview du président du jury 2020, Gérard Halimi, président de Faîtes des livres.

L'équipe de Faites des livres

Comment allez-vous et comment avez-vous vécu cette période de crise sanitaire avec votre événement « Faites des livres » ?
Il me semble que nous allons plutôt « pas mal » au vu des circonstances exceptionnelles que nous subissons. Cependant, la période que nous vivons  nous fait prendre conscience que l’homme est un animal social et que tous les moyens de communication virtuels mis à sa disposition ne peuvent pas compenser la richesse et la chaleur que nous tirons de toutes les actions collectives et en particulier lors de notre festival.
Il est vrai que l’annulation du festival a été malgré tout frustrante, d’autant que de nombreux projets ont dû être abandonnés. Cependant, notre grande satisfaction est d’avoir pu, avec le soutien de tous nos partenaires et tout particulièrement de La Sofia, rétribuer les auteurs en dépit de l’annulation des rencontres.
D’ailleurs, ils ont tous accepté de faire partie de l’aventure 2021 !
L’organisation de cette édition est rendue compliquée par la crise et l’évolution des protocoles.
Mais nous préparons au mieux le festival 2021 même s’il est peut être plus difficile de l’organiser à distance !

De quelle façon la Sofia vous accompagne dans vos projets action culturelle et que vous a apporté le Grand Prix ?
La Sofia accompagne les porteurs de projet tout d’abord en les aidant dans l’élaboration de leur demande avec une écoute bienveillante de la part de Julie-Marie et de Nathalie. Bien évidemment le soutien financier est très important pour l’équilibre du budget. Mais obtenir le « label » de la Sofia est une opportunité exceptionnelle qui ouvre beaucoup de portes, notamment auprès des auteurs et apporte une réelle crédibilité à notre festival. La diffusion du festival à travers les différents outils de communication nous permet d’être visible et d’être connu (reconnu) par les professionnels de la filière livre. Le Grand Prix nous a ainsi permis d’avoir une dimension régionale, voire nationale, de prendre confiance en nous et d’accroître notre lisibilité.

Que diriez-vous aux porteurs de projet qui hésiteraient à candidater ?
Souvent, les équipes manquent de confiance et se disent que leur festival n’est pas intéressant. Mais toutes les actions sont à faire connaître et à diffuser permettant ainsi un enrichissement mutuel.
La présentation des projets est importante pour la vie culturelle : elle permet de faire rayonner la culture, de rencontrer des artistes, de développer l’offre culturelle à destination des jeunes.
Le conseil que nous leur donnons est : OSER !

Et demain?
Malgré ces conditions très difficiles à vivre que nous traversons, nous gardons le moral et toute l’équipe est prête pour le prochain festival.
Les enseignants continuent à nous suivre et à ce jour, nous avons déjà plus d’une centaine de rencontres élèves-auteurs prévues dans les classes.
Les auteurs piaffent d’impatience et sont dans le starting-block n’attendant plus que le feu vert !
L’aventure continue, the festival must go on !
L’équipe de Faites des Livres